Coronavirus & rassemblements interdits dans l’Oise : un syndicaliste devant la justice à Compiègne

5:11
/ 2020
L’UL-CGT Compiègne qui a pour tradition de « ne jamais déclarer les manifestations sur Compiègne » avait décidé de maintenir son appel malgré l’interdiction. A l’issue de la manifestation, son secrétaire, George, a reçu une convocation au commissariat le lendemain à 11h.

Coronavirus & rassemblements interdits dans l’Oise : un syndicaliste devant la justice après une manif à Compiègne contre la réforme des retraites et le 49.3

Le jeudi 5 mars 2020, près de 100 personnes dont des syndicalistes CGT, FO, CNT, et des Gilets Jaunes, ont manifesté à Compiègne dans l’Oise contre la réforme des retraites et le passage en force du gouvernement par le 49.3 malgré l’interdiction des rassemblements justifié par la lutte contre l’épidémie de COVID-19.

Le département de l’Oise, en Picardie, est la zone la plus impacté par le virus qui, selon plusieurs médias dont Oise-Hebdo, se serait introduit dans le département via la base de l’armée de l’air située à Creil.

Les autorités démentent ces affirmations tandis qu’un arrêté préfectoral du 29 février « interdit tout rassemblement collectif du dimanche 1er mars jusqu’au 14 mars ». « Les sous-préfets (…) et les maires de l’Oise sont chargés (…) de l’exécution du présent arrêté ». A la sortie de sa convocation au commissariat, Georges a dénoncé l'instrumentalisation de la lutte contre le coronavirus en pointant l'incohérence de la situation par rapport aux marchés qui restent ouverts et rassemblement davantages de personnes que la manifestation du 5 mars à Compiègne.

 

Watch next